Tout savoir du bourdon noir, indispensable à nos jardins

Sommaire

Comme les abeilles domestiques, le bourdon appartient à la famille des Apidae. Dans le monde on en recense 200 espèces dont le bourdon noir. Présentes dans les régions arctiques, dans les tropiques on n’en voit pas souvent. En France, il existe 34 espèces de bourdons à peu près. Voyons voir de plus près les caractéristiques du bourdon noir. 

Le bourdon noir, qu’est-ce que c’est ? 

Le bourdon noir est un insecte pollinisateur comme la guêpe, le frelon, ou les abeilles sauvages. Son corps est recouvert de poils et il mesure généralement entre 6 et 25 mm de long. On peut retrouver certains motifs jaune avec des motifs orangés, blancs ou rouges. 

Chez les femelles, les pattes postérieures sont modifiées pour simplifier la récolte et le transport du pollen. L’abdomen se termine par une aiguillon

Ces insectes vont alors former des castes :

  • Les reines : Qui sont les plus gros insectes, mesurant 13 à 32 mm de long ;
  • Les bourdons ouvriers avec une taille allant de 7 à 18 mm de long ;
  • La colonie de mâles, entre 10 et 17 mm de long. 

Le bourdon a 4 stades de développement dont les 3 premiers (œufs, larves et nymphes) s’appellent Couvain. Aussi il peut voler à 5°C contrairement à l’abeille, qui ne vole qu’à partir de 15°C. 

La reine des bourdons cherche une zone au printemps pour établir son nid. Les colonies se compose de 50 à 500 spécimens.

Les différentes espèces de bourdons qui existent dans le jardin 

Le Bourdon adore se nicher et butiner dans un jardin comportant des haies, des fleurs ou des ourlets d’herbe. Comme de nombreuses espèces il est sensible aux traitements chimiques et aime le nectar des fleurs ou des arbres fruitiers de la fin de l’hiver ou du milieu de l’automne. 

Le bourdon terrestre

Ce type de bourdon noir s’installe à compter de mars, dans les nids souterrains ou les galeries qui sont remplies de mousse. Il va se nourrir de nectar de fleurs et les larves, avec le pollen. On le reconnaît avec sa bande jaune sur la tête et une autre sur le milieu du corps ainsi que deux bandes blanche à l’arrière du corps.

Le bourdon des prés

Il va creuser des nids sous le sol ou peut s’installer dans les vieux nids d’oiseaux à compter de Mars. On le reconnaît surtout à sa bande jaune sur la tête et à une autre sur le corps. A l’arrière du corps, ce sont deux bandes orange qui viendront l’orner.

Le bourdon des pierres

A partir de Mars, vous pouvez voir le bourdon des pierres se logeant dans un amas de pierres ou dans les interstices d’un muret ou d’un mur. On le reconnaît à ses 3 bandes rouge-orange sur l’arrière du corps et ce, sur un corps noir foncé. 

Le bourdon des champs

Le bourdon des champs fait son nid à la surface des sols. On le retrouve surtout en avril. Il tire sa spécificité de sa large bande orange sur la tête et ses 4 bandes jaune sur le corps. 

Comment distinguer le bourdon noir des abeilles et des frelons ? 

Reconnaître une abeille

On reconnaît l’abeille grâce à son corps assez trapu et recouverts de poils sur le haut. Sur son abdomen, elle porte des bandes noires, qui peuvent changer en fonction de l’espèce dans la biodiversité : du jaune au brun foncé.

En France on compte à peu près 1000 espèces d’abeilles et celle que l’on retrouve le plus est l’essaim de l’abeille domestique Apis Mellifera. Ce ne sont pas des insectes agressifs sauf si on s’approche trop près de son nid. Il n’y a piqûre que si elle se sent en danger.

Reconnaître le frelon

Le frelon ou l’espèce Vespa Crabro est une espèce qui est fortement présente en Europe. Mais il est plus grand et peut mesurer jusqu’à 35 mm. 

Son corps ressemble à la guêpe mais avec plus de poils et une tête orangée. Différemment à ce que l’on pense, il n’est pas agressif. Si l’on se fait piquer, on constate une réaction locale ou allergique avec des démangeaisons. 

Attention toutefois au frelon asiatique, une espèce qui tend à être de plus en plus présente en France, et mangeant les abeilles et leur miel.

Le mode de vie du bourdon noir

Les bourdons font partie de la catégorie des abeilles sauvages. Ils forment un état constitué d’une reine, d’ouvrières et de drones mâles. Mais différemment aux abeilles mellifères, seules les jeunes reines à fécondation passent l’hiver si bien que dès le début du printemps, elles cherchent un nid. 

Dépendamment des espèces, elles préfèreront des nids au-dessus ou en-dessous de la surface du sol. Dans ce nid, la reine va construire des cellules de couvain et des cellules de cire afin de garder du nectar ou du pollen.

En été, la reine va pondre les œufs non fécondés dont vont sortir les drones, puis apparaissent les 1ères jeunes reines. Pendant qu’elles quittent le nid pour s’accoupler, le reste de l’Etat va disparaître avec la vieille reine.

Le bourdon noir, pas si dangereux que ça ! 

Un précieux allié du jardin 

Dans votre jardin potager ou vos haies de fleurs, les bourdons sont les pollinisateurs parfaits. Vous vous réjouissez de ces beaux concombres joliment formés ou devant cette magnifique fraise ? Vous devez cela aux bourdons car eux seuls peuvent polliniser chaque fleur en la rendant si belle. 

Il n’est pas rare de voir que l’agriculture fasse appel à des colonies entières de bourdons pour les cultures sous serre. 

Il faut savoir que les fleurs libèrent leur pollen quand elles sont titillées par une vibration équivalente à la fréquence du battement de ses ailes. 

Il peut piquer… mais rarement

Différemment de l’opinion populaire, les bourdons ont un dispositif de piqûre mais seules les insectes femelles car les drones ne disposent pas de dard. Toutefois, les bourdons piquent rarement et montrent un comportement menaçant que si on les provoque. I

Contrairement à l’abeille, le dard du bourdon ne dispose pas de crochet et ne reste pas dans la plaie. La quantité de venin injectée est moindre et la piqûre est peu douloureuse. 

 Que faire en cas de piqûre de bourdon noir ? 

Tout d’abord, il faut désinfecter la zone piquée avec du savon neutre ou du savon de Marseille. Pour réduire les démangeaisons, mettre un glaçon enrobé dans un tissu sur la piqûre et prendre un antidouleur. 

Pendant 30 minutes, il faut stopper toute activité et se poser au calme. En cas de gêne prolongée dans les 24h vous pouvez appliquer une pommade antihistaminique mais à condition de retirer le dard ou l’aiguillon. Si au bout de 48h les symptômes persistent, faites appel à un médecin.

Accueillir le bourdon

Dans nos jardins, nous pouvons offrir un espace accueillant aux bourdons en veillant à leur donner un agencement naturel à base de plantes à pollen et à nectar. De plus, on évitera l’usage de pesticides et on créera des lieux de nidification au calme.

Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Besoin de conseil pour votre projet ?

Nous pouvons réaliser vos objectifs et transformer les contraintes écologiques en avantages de valeur réelle.